samedi 20 janvier 2018

The Walking Dead Genesis


Bonjour à tous,

Petit retour sur ma bande de traîne-savates... Cette année encore, le planning de peinture était très serré et le temps me manquait pour faire une bande qui sortait des sentiers battus. Comme en 2016, j'ai donc opté pour une bande issue de l'armée en cours. Vu les niveaux atteints l'année d'avant, je me devais de faire aussi bien. Après avoir vu les premiers WIP des copains, j'ai revu ma copie et décidé que je ne pouvais pas me contenter d'un kit bash classique et qu'il fallait que je sculpte un peu.


La genèse de cette bande est toute simple. Au départ, il y a la sortie de Dark Imperium et de ses magnifiques figs. Cependant, comme d'habitude, il y a des doublons. A partir de là, il me fallait convertir au moins 11 fig, 10 pox et 1 Plague Marine. Le Marine fera donc le leader, de part sa stature. Et comme c'est le seul doté de conscience, il portera la bannière, indispensable pour se faire plaisir avec la peinture. Pour les pox, la multitude de détails d'origines laissait quand même un peu de place à la conversion. En regardant l'ensemble, je regrettais que certaines ne soient pas plus typées dans leur tenues. De là, j'ai eu envie de différencier les figs par leurs fonctions, de préférence issues d'armées que je joue. C'est ainsi que sont nés le cultiste genestealer, le cultiste mechanicus et le garde. Pour le commissaire, c'était pour le différencier à fond de son alter ego médecin.




Commençons par le berger de ce petit troupeau. Je suis partis du doublon d'un des Plague Marines, celui qui tient un bolter au lieu du plasma. La bannière des guerriers du chaos AoS s'est imposée d'elle même si l'on regarde le mouvement du pagne. Le sommet s'est vu affublé d'un bitz de PlagueBearers dont les têtes qui pendent ont été replacées. Le backpack en double a été remplacé par un vieux de ma boîte à rabiot.


La main qui tient la hampe est une main de terminator chevalier gris, suffisamment grosse pour simuler le diamètre important de la hampe là ou une main fermée de SM aurait été ridicule. Enfin la touche finale a été l'ajout de chaîne de modélisme inspirée par la chaîne sur le bouclier. Ce petit rappel a été ajouté sur la bannière et sur le backpack pour tenir une épée de la peste provenant d'un bras de plague bearer, sur laquelle j'ai sculpté un petit manche, à partir d'un bout de grappe plastique taillé à la lime ronde, sur lequel j'ai ajouté l'autre extrémité en forme d'anneau.





L'inspiration de celui-ci avec un bras mécanique et un pagne en ligne fût immédiate. Comme beaucoup de Poxwalkers, je trouvais que le concept ne poussait pas assez l'affiliation à l'origine du bonhomme. J'ai donc décidé de lui adjoindre un semblant de buste de Skitarii avec un backpack et une carabine. Cette dernière allait à merveille entre les doigts/tentacules de la main gauche. La tête avec une orbite bizarre vient des cultistes du chaos de la boîte Dark Vengeance. Enfin j'ai ajouté un autre bionique avec une jambe de nécron dont la partie fine du tibia a été enlevée pour le raccourcir.


Pour le reste, c'est de la sculpture pour les tuyaux, le masque et les tissus. Pour le haut du torse, c'est un mini tirage à partir d'un moule en Instant Mold moulé de chaque côté. C'était l'occasion à la fois de tester ce produit, mais aussi de gagner du temps sur la sculpture. L'un des gros avantage de ce produit est sa ré-utilisabilité. Pour ma part, pour le ramollir, j'ai utilisé une petite lampe avec une ampoule à incandescence qui me sert souvent d'accélérateur pour le séchage de différents produits. Une fois le polymère refroidi et dur, j'écrase une boulette de greenstuff que je laisse sécher 24h. Une fois dur, je démoule et je découpe proprement les excédents de matière.






L'idée de la fig de Jamy part quasiment que de la main en double du toubib pox avec marteau. Ce grand manche était parfait pour faire un panneau de signalisation. A partit de là, j'ai échafaudé le petit historique que vous avez pu lire pendant le calendrier, et le reste est venu tout seul. Une paire de jambes cadiennes, une cartouchière, un casque, un masque à gaz et un bras droit de la même gamme, un torse de pox (vous retrouverez les jambes plus bas dans l'article), un bras de goule et un peu de carte plastique.


J'en profite pour répondre à une question sur les socles que l'on m'a posé pendant le calendrier. Là c'est vraiment simple, j'applique une couche d'un mélange Prince August de sable fin/colle sur lequel je saupoudre quelques morceaux d'ardoise et des graviers plus gros. Pour la mise en peinture, c'est une base sable sur l'ensemble, du Vermin Brown (un brun-rouge) pour les ardoises en laissant apparaître la couleur sable par transparence, puis des jus de Soft puis Strong Tone (Army painter) et enfin deux brossages à sec de beige (os) et de blanc. J'essaierai  de faire un article avec des photos à l'appui dans un prochain article.  


Le torse a d'abord été fixé sur le greenstuff frais collant.  Le dos a ensuite été re-sculpté avant de recevoir une fine couche simulant des restes de tissus. Les fixations du panneau et de l'épaulière sont des bandelettes de feuille métallique provenant de bouteille de vin.


La tête du pox a été retaillée sévèrement et a reçu un casque cadien sans tête. J'ai procédé par petite touche pour ne pas avoir à reboucher de trou avec des montages à blanc fréquents.




Le commissaire Ciceron est la conversion la plus simple de la bande mais est assez redoutable d'efficacité. Une épée de cultiste du chaos, une casquette de chef de Baneblade dont la visière a été resculptée, un pistolet de garde impérial, une main de pistolet mitrailleur de cultiste du chaos et le tour est joué. Pour le reste, c'est la mise en peinture qui fera toute la différence avec le médik.



Pour parfaire la conversion, j'ai pensé après coup ajouter au moins une petite épaulière avec des fioritures, et pourquoi pas quelques médailles au revers de la gabardine...Ce sera pour une autre fois!




Le dernier pox de la bande a lui aussi eu une histoire toute tracée dès le déballage de Dark Imperium. Il ne fallait pas plus qu'un bras ressemblant à ceux des cultistes genestealers pour que cette fig prenne vie. Les jambes proviennent du pox dont le torse est parti sur le garde impérial et qui a été remplacé par celui d'un cultiste stealer. Le casque et le backpack proviennent de la même gamme.



Pour le positionnement du torse j'ai procédé comme pour le garde, en écrasant une boulette de greenstuff sur les jambes. J'ai ensuite ôté l'excédent à la pointe de scalpel, ajouté des ceintures et des équipements de cultistes qui pendent.  L'embout de lance flamme a été tordu pour que les bras s'adaptent bien au torse beaucoup plus large que celui d'origine.





Enfin, petit guest de dernière minute, Bernie Noël est passé nous faire un petit coucou avec sa pelle après le calendrier de l'avent. Un défaut que je reproche au pox est d'avoir des équipements surdimensionnés et assez ridicule comme les deux énormes maillets alors que des petits équipements anodins comme cette pelle suffisent à donner un ton apte à donner un indice sur le métier de la fig. On ne va pas se plaindre, ça nous laisse un boulevard pour faire plein de petites conversions originales.


Je ne reviendrais pas sur la peinture, les pox ayant déjà eu un article. Si toutefois vous ne trouviez pas la réponse à une question, n'hésitez pas, les commentaires sont là pour ça. Pour le Plague Marines, je reviendrai plus tard sur la peinture, à l'occasion de la mise en couleur de ses camarades. Voilà, j'espère que cette bande vous aura plu, si ce n'est pas par son niveau ou son originalité, au moins pour son apparente simplicité.


samedi 13 janvier 2018

The Warpsmith's Diary #3

"Oil up my servo-arm!"

Après une brève interlude, les forges des Deathbringers tournent de nouveau à plein régime!
Maître Subsidius fait claquer son fouet bio-mécanique, sommant tous les ouvriers de ranger avant de continuer le travail...


... heu oui, il y avait besoin!
Voilà qui est un peu mieux pour vous montrer où j'en suis:


Comme convenu j'ai attaqué (et maintenant presque terminé) le boulot sur le corps.
J'ai traité les bits en sous-assemblages comme pour les jambes. Voici par exemple les cheminées:


Celles-ci sont basées sur celles du Chevalier, dont j'ai remplacé les tuyère par certaines provenant du Lord of Skulls ou des tubes plastique.

La tête est basée sur l'avant d'un Foetid Bloat-Drone, retaillé et resculpté pour intégrer les optiques.



Je voulais remplacer la mitrailleuse par un Plague-spitter (même si pas jouable), et il se trouve que la pièce s'intègre super bien moyennant quelques découpes et repositionnement, le piston tombant pile dans le renfoncement accueillant à l'origine la lentille de visée!
Prévoyant de faire sauter un panneau pour montrer comment sont alimentés les boucliers, j'ai rajouté des tuyaux d'approvisionnement en énergie à l'endroit stratégique.
Les tubes et renforts chaotiques sont réalisés en green stuff.


Pour l'arrière, je n'ai pas modifié grand chose. J'ai simplement remplacé la cellule d'énergie avec le symbole de l'Adeptus Mechanicus par une avec un symbole plaguebone, qui est l'avant de la cuve du Bloat Drone. J'ai aussi intégré une cuve sur la droite, et un évent sur la même surface de l'autre côté.

La plaque supérieure est la partie qui m'a demandé le plus de boulot. Je voulais intégrer le lance-missile à la carapace, j'ai donc découpé le lance-missile de la grappe du Knight Warden pour changer la forme ovoïde en forme d'alcôve, avant de capoter tout ça avec de la carte plastique.



Travail de carte plastique pas évident, tout en courbes/contre-courbes... pas mal de rebouchage a été fait par la suite au green stuff.
Petit détail qui a son importance: une fois le green stuff bien sec, j'ai prolongé la ligne entre deux panneaux qu'il y avait de part et d'autre de la pièce que j'ai rajouté. J'ai fait ça en découpant soigneusement une petite lamelle de plastique avec un scalpel. J'ai ensuite collé des rivets de part et d'autre, en les prélevant sur d'autres pièces du kit que je n'allais pas utiliser pour qu'ils soient de la même taille.


Allez, c'est le moment de l'assemblage!
Voyons voir ce que ça donne avec le concept original à côté:



Comme vous pouvez le voir, j'ai beaucoup plus accentué la pose, en pliant plus la jambe et en penchant encore un peu plus le torse vers l'avant, pour renforcer cette attitude de "bête voûtée" que je voulais avoir. Ça marche!






Les différents éléments qui pendent (côte de maille, câbles et ossements sur le bouclier) accentuent l'effet de lourdeur, un moyen de "faire Nurgle" sans pour autant tomber dans les mutations grassouillettes (ce n'est pas vraiment le propos avec ce Chevalier).
Cet effet sera encore accentué avec les chaînes qui seront accrochées entre les échappements et au niveau des jambes.


Fort heureusement, ma directrice artistique s'occupe des concepts et de la planification. C'est formidable, je n'ai même pas à réfléchir, juste user du scalpel et de la pince!



C'est tout pour cette fois, je retire cette armure d'artificier corrompue jusqu'au prochain épisode.
Il sera bien sûr question des bras, et peut-être du socle si j'ai le temps.

A vous!